Textes

Image aléatoire :
Range-CD
miniature

Synopsis: La larme de Merlin

Textes > Divers

Voici le scénario complet de la bande-dessinées La larme de Merlin dont vous pouvez voir les premières pages dans la section BD.

Synopsis

Anwynn est un jeune garçon de 14 ans, mal dans sa peau qui entretient des rapports difficiles avec son père. La première fois qu’on le voit, il est à l’arrière de la voiture familiale, en partance pour des vacances à Paimpont, en Bretagne, dans la famille de son père, où il n’est jamais allé. À peine arrivé sur place, il préfère leur fausser compagnie, et au hasard de sa promenade, il arrive aux abords de la forêt de Brocéliande, où il décide d’aller. Il est tout de suite charmé par les lieux, mais ne remarque pas les créatures de la forêt qui l’espionnent de loin, intriguées par ce jeune garçon.

De retour dans sa famille, une fois dans son lit, il se promet d’y retourner.

Ce qu’il fait dès le lendemain. Il se promène à nouveau sous les yeux des esprits de la forêt, et semble trouver naturellement les chemins par lesquels les humains normaux ne peuvent passer. Arrivé au Seuil de Merlin, il tombe alors nez à nez avec un elfe, que les esprits avaient prévenu. Il demande son nom à Anwynn, et lui en donne la signification avant de lui expliquer qu’il est ici comme chez lui, étant donné qu’il a du sang elfe dans les veines, ce qui lui permet de passer par des chemins inaccessibles aux humains, et de voir les créatures de la forêt. Après lui avoir fait cette révélation, il se présente à lui sous le nom de Man’hawydan, et le convie à le suivre en terre elfe, afin de lui faire visiter la terre de ses ancêtres. Pour ce faire, ils passent par le Val Sans Retour, lieu hautement magique. Chemin faisant, l’elfe lui explique le mode de fonctionnement de ces lieux, et sur la demande d’Anwynn, lui révèle qu’il tient son sang d’elfe de son père, que sa mère avait rencontré en ces lieux il y a plusieurs années. Anwynn, choqué, s’enfuit. D’autres elfes, qui s’étaient alors tenus à l’écart rejoignent Man’hawydan, pour lui faire part de leurs avis divergents à propos de l’enfant. Pour certains, c’est une menace, pour d’autres, il est trop tôt pour le mener chez eux, quant aux derniers, ils sont sans avis. Sa réponse : en tant que descendant de leur peuple, il a le droit légitime de venir ici, et sa venue pourrait au contraire être porteuse d’espoir pour l’avenir de leur peuple.

Le jour suivant, Anwynn décide d’y retourner malgré tout, pour avoir la suite de ses explications. Il est tout de suite accueilli par Man’hawydan. Étant sur une terre magique, le temps ne s’écoule pas pareil. Plus l’on s’enfonce au cœur du pays elfe, plus le temps s’écoule lentement. Ainsi, Anwynn peut y passer plusieurs jours, tandis que dans le monde des humains, quelques heures seulement se sont écoulées. Au fur et à mesure du temps qui passe, Anwynn se sent de plus en plus appartenir à ce monde, contrairement à celui des humains, où il ne parvient à trouver sa place.

Au retour d’une de ses escapades, son père, Marc, lui crie dessus, lui demandant ce qu’il fait de toutes ses journées. Quand il lui répond qu’il va à Brocéliande, il change d’attitude, et lui réplique, méprisant, qu’il pourrait aussi bien y rester. Sa mère, Élisabeth, vient à sa suite, pour le consoler. Il lui avoue alors avoir rencontré des elfes, ce qui ne semble guère étonner sa mère. Il lui demande alors la vérité sur son père. Sa mère commence alors son récit :

Alors qu’ils étaient jeunes mariés, elle et son mari étaient déjà venus dans la famille de celui-ci. Mais ayant du travail, il ne pouvait faire autrement que la délaisser. Elle allait donc se promener en Brocéliande, car elle avait toujours aimé la nature. C’est là qu’elle rencontra un bel elfe, dont elle tomba amoureuse, sentiment qui fut partagé. Bien sûr, ce sentiment la troubla au début, car elle pensait aimer son mari. Mais ce sentiment n’était rien comparé à ce qu’elle vivait avec l’elfe. Ses visites dans la forêt se firent alors de plus en plus fréquentes, ce qui commença à rendre son mari soupçonneux. Mais elle ne se rendait compte de rien, aveuglée par son bonheur. Le temps s’écoulant différemment en terre elfe, leur relation eu le temps de s’épanouir, et ils conçurent ainsi un enfant. Elle ne le savait pas encore, mais commençait malgré tout à s’inquiéter pour l’avenir.

Un jour, tandis qu’elle allait rejoindre son amant, son mari la suivit. Dès qu’il vit que ses soupçons étaient fondés, il sortit de sa cachette, fusil au poing, et les menaça. Il somma sa femme de rentrer chez eux, et de ne plus voir son amant, si elle ne voulait pas qu’il le tue. Sous la colère, il tira dans l’épaule de l’elfe, ce qui convainquit sa femme de son sérieux. C’est donc la mort dans l’âme qu’elle obtempéra. Ils quittèrent la Bretagne dès le lendemain. Si elle ne le quitta pas par la suite, c’est par peur de ce qu’il pourrait faire, mais aussi parce qu’elle n’avait pas perdu tout sentiment à son égard. À la naissance d’Anwynn, Marc voyant qu’il ne lui ressemblait pas, se mit à haïr l’enfant, et en voulut encore plus à Élisabeth.

Une fois ce récit terminé, Anwynn retourne chez les elfes, et dit à Man’hawydan que sa mère lui a tout raconté.

Il passe à nouveau quelque temps avec les elfes, qui ont fini par le tolérer, voire même à l’aimer, telle que Brigant’ia, grande dame elfe, qui semble connaître le passé douloureux de Man’hawydan. C’est l’occasion pour lui de découvrir les plus beaux sites de la forêt, tels que la Vallée de la Chèvre, Le Hêtre de Roche Plate, l’Étang des Forges, la Fontaine de Barenton, et bien d’autres. Il se sent si bien parmi eux, qu’il ne veut plus repartir, et retrouver une vie qui ne lui apporte rien. Mais Man’hawydan s’oppose à cette décision, lui disant que pour l’instant, il doit repartir, mais que lorsqu’il estimera que le temps sera venu pour lui de revenir, il sera toujours accueilli à bras ouverts. Anwynn doit alors se plier à cette décision. Mais avant son départ, Man’hawydan lui donne un talisman : « la larme de Merlin ». Grâce à lui, les créatures de la nature, quel que soit l’endroit où il sera, sauront qu’il fait partie des leurs. Autre point important : seuls ceux investis de pouvoir liés à la nature peuvent voir ce talisman. Ainsi, ils peuvent se reconnaître entre eux. Il lui explique que ces talismans ont été créés par Merlin, vers la fin de sa vie, alors que celui-ci était fatigué et écœuré par le comportement des hommes. Il avait fini par se réfugier auprès du peuple elfe pour trouver la sérénité à laquelle il aspirait.

À son retour dans sa famille, Élisabeth remarque le médaillon au cou de son fils. Il lui dit que c’est un cadeau de Man’hawydan, citant son nom pour la première fois en face de sa mère. Celle-ci change alors de couleur : c’est le nom de l’elfe qu’elle a aimé, le père d’Anwynn. Elle lui montre le pendentif qu’elle porte elle-même au cou, lui disant qu’il s’agit du même que le sien. Anwynn ne peut y croire, car Man’hawydan avait l’air très âgé. Sa mère lui explique alors que les elfes ne vieillissent pas comme les humains. Ce n’est pas les années qui passent, mais les sentiments éprouvants qui les font vieillir. Elle est heureuse et triste à la fois de savoir que son grand amour va bien, mais que leur séparation l’a autant affecté.

C’est la fin de l’histoire. Toute la famille retourne chez elle en voiture. Anwynn se pose beaucoup de questions : pourquoi son vrai père ne lui a pas dit qui il était ? Comment sa mère a-t-elle pu renoncer si facilement ? Il se jure alors de revenir un jour, pour avoir les réponses à toutes ses questions, et pour enfin connaître ce père qui lui a tant manqué dans sa vie. Bien que sa vie soit encore fort compliquée, il y voit enfin plus clair. Il a enfin commencé à comprendre certaines choses, et a pu se rapprocher de sa mère, la connaître en tant qu’individu, et non plus en tant que mère. Il se doute que Man’hawydan avait de bonnes raisons de ne pas tout lui dire si vite. Il a enfin la force d’affronter l’avenir. Il a l’espoir, car il sait qu’il n’est plus seul.

Fin

Fiche ajoutée le 3 mai 2008.

Document suivant : Poème: Prose à Prométhée ►

Commentaires

Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour le moment.

Identification